(un deuxième bon point à ceux qui finissent la citation du titre ....)

Bon, bon, bon, pour bien commencer cette semaine c'est avec ces deux petites chroniques qu'on démarre :

Sur La marmite à lire :

"Un escargot, cloué au sol de par son état, s’ennuie prodigieusement. Tant et si bien que se faire gober par le héron ne le dérange pas du tout, pourvu que l’oiseau lui offre, auparavant, la possibilité de voler. Le héron, courtois,  accepte la proposition et emmène dans son bec le gastéropode ravi. La chute est inévitable, l’oisau le mange ensuite, comme il se doit.

La fable, écrite sur un parchemin tout en longueur,  est lue par une grenouille blanche  à pois verts. Les illustrations, au crayon, superbes, pourraient être l’oeuvre d’un naturaliste plein d’humour. Gros plan, détails pleine-page, elles accompagnent un texte rimé avec succès, à la fois drôle et désuet, à la morale cruelle, certes, mais imparable. A lire et réciter dès huit ans."

Et sur Mille et une pages :

"Le magnifique album Le Héron et l'escargot, paru aux Editions Courtes et Longues, est écrit par Marie-France Chevron et illustré par Mathilde Magnan. Il propose une fable drôle et cruelle à la fois. Un héron veut faire d'un escargot son repas. Ce dernier, conscient qu'il ne va pas pouvoir y échapper, demande une dernière faveur à celui dont il va devenir la pitance : faire un tour dans les airs. Le héron accepte et emporte le mollusque dans son bec. Quelle joie pour ce dernier, avant de finir malgré tout dans l'estomac de l'oiseau.

    Fable cruelle ? Oui et non. C'est avant tout la loi de la nature. De plus, les répliques sont très drôles, manient une ironie vraiment fine et j'ai vraiment souri tout au long de ces pages, pleines de belles phrases et de jeux de mots. De plus, le niveau de langue choisi est soutenu et donne presque l'impression de lire un fabuliste classique. Les illustrations sont une vraie merveille pour les yeux et cet album est en plus un très bel objet livre. Un vrai coup de coeur.

    Seul petit bémol : il m'a fallu expliquer beaucoup de vocabulaire à mon fils de 8 ans. Je le conseille donc plutôt à un lectorat un tout petit peu plus âgé."

Et puis il semblerait que notre pie, avec Marie-France, ait fait mouche (enfin, râkrkrââ, enfin bon voyez quoi ...) mais je n'en dirais rien de plus pour le moment !!

Et pour finir, une petite illustration (car non, je ne passe pas entièrement mes journées à fureter sur google à l'affût d'une nouvelle chronique ...) pour ma mère-grand, une image de son passé :

chateau-larc

 Bonne semaine !