Damoizelles, damoiseaux, la ballade du "Rambouillet-mouillé" :

Nous partîmes le mardi 3 juin, le soir, moi un peu avant car il fallait que je fasse Le Vigan - St Flour pour rejoindre Marie-France, dans le Cantal qu'elle est, ça tombait bien c'était sur le chemin pour aller à Paris. De St Flour nous allâmes donc jusqu'à Paris (chez ma môman), en ayant fait coucou à Rambouillet en passant (car nous n'irons que le lendemain) et arrivâmes à la minuit biiiien passée, Monsieur GPS fut notre meilleur copain à l'arrivée sur Paris (même s'il nous disait obstinément de suivre Metz, il nous a quand même mené à bon port), parce-qu'à une certaine heure mon sens de l'orentation est réduit à néant (déjà que c'est pas folichon quand je suis bien réveillée...).

Vala la carte pour qu'on comprenne bien le trajet (on est pas des petites joueuses, tout ça...):

carte-route

 

Là.

Le lendemain, le 4 juin donc, nous avions rendez-vous au château de Rambouillet (rien que) à 10h45, la remise des prix étant à 11h. Nous voilà donc reparties, et qu'est-ce qu'il y a à Paris le matin ? (le soir aussi d'ailleurs) Des bou-chons ! dans le mille Émile ! Ça aurait été pas du jeu si on avait pas été un peu coincée dans notre voiture et pouvoir admirer le mirifique périphérique parisien, sous la pluie, ma qué c'est beau !

Heureusement devant nous il y avait Les Trublions du Goût (Michel et Augustin de leurs petits noms), ça nous a mis de bonne humeur ... 

trublionstrubliontunel

Arrivées enfin à Rambouillet, il pluitait pas mal ... Et comme j'étais partie de chez moi en slip sans manteau (bah voui, il faisait beau chez moi), ma gentille maman m'a prêté une écharpe et un fort beau K-way, pour que je soye pas toute mouillée (Marie-France, elle, avait pris sont manteau).

cielramballeerambarriveeram1chateau

cahute 

La belle guitoune où a pas pu jouer à se prendre en photo dedans à cause du déluge !

spectacle1spectacle2spectacle3spectacle3spectacle4spectacle5

Ça c'est le spectacle d'avant la remise du prix "Junior", plein de hérons et d'escargots !

discours

On a du parler (au micro) devant 300 enfants (gulp) mais Marie-France avait concocté un mini discours en alexandrins dans la voiture, on était hyper au point !

auteurs

Et voilà la team auteurs présents, de gauche à droite :

Timothée de Fombelle, Marjolaine Leray, Emmanuelle Houdard, Moua ! (où l'on voit que mon écharpe et mon K-Way sont hyper bien assortis au trophée cochon de François Soutif ), Marie-France, Laetitia Bourget et François Soutif. Il y avait des trophées préparés pour tous les auteurs présents, mais, hélas, le nôtre avait de retard et nous avons du partir avant qu'il n'arrive jusqu'à Rambouillet ! J'aurais bien aimé voir à quoi il ressemblait quand même !!

Après le pestacle et la remise des prix, il y avait une séance de dédicaces prévue :

sallevide

Avant le débarquement des troupes

dedicacemathdedicaces1mariefrabcesallepleine

On a dédicacé à gogo, sur plein de trucs, des albums du Héron et l'Escargot bien sûr, mais aussi sur beaucoup de carnets de lecture, des feuilles arrachées, des post-it, des tout petit-petits bouts de papiers, des mains ... c'était chouette !

On a même eu une interwiew avec Marie-France (je sais pas si on pourra avoir la vidéo un jour... ), accompagnées de nos délicieux sandwichs fromage-fromage :

interwiew

(Et non, non, Marie-France n'est pas en train de mimer le tracto-pelle)

Et puis, après notre copieuse part de tarte, nous avons repris la route (en ayant mis le chauffage à fond pour sécher), on avait troooop la classe :

mathconduitmfconduit

nuages berrynuages berry2

Nuages berrichons (ou à peu près) ... la pluie était derrière nous ! Et rebelote dans l'autre sens : Rambouillet-St Flour, puis St Flour-Le Vigan, arrivée à 22h30 chez moi, bien fatiguée, mais on a quand même bien rit pendant le trajet !!

Et puis en rentrant, il y avait cette aire là :

aireheron

Un signe !

Et voilou, et je conclus ce voyage par cette jolie chronique sur Enfantipages en ligne aujourd'hui, sur nos deux compères :

"Au bord de l'eau un escargot, les pieds dans l'eau un héron. Le premier est un repas pour le second, assurément. Mais avant de trépasser le gastéropode ose une dernière volonté : voler. Le héron, grand seigneur, consent à lui faire grâce. Mais ensuite, point de sursis...

Marie-France Chevron (Lire aussi Mee, petite fille du matin calme, Gipsy) livre une fable de son cru, où l'humour n'est jamais loin de la morale. Et cet enchevêtrement est un heureux mariage  pour la lecture qui s'amuse des tournures de phrases et des mots désuets. Les très belles illustrations de Mathilde Magnan (Lire aussi  Ah tu croa Gipsy) sont à l'avenant, précises et drôles, elles servent le propos du fabliau à la perfection. Un duo qui emporte l'adhésion, et est pour l’œil un cadeau somptueux. Alors, lisez, amoureux de La Fontaine ou non, dès 5 ans."

C'est quand le prochain road-trip ?